LA FABRIQUE DU BEAU

Manon Clouzeau

Céramiste

Harmonie des nuances et de la matière.

La main qui est probablement la partie du corps la plus spiritualisée trouve dans le bol un objet idéal et hautement symbolique. Beau et digne de tous les égards, le bol préserve toute sa noblesse en dépit d’un usage domestique et quotidien. Manon Clouzeau explore les mille caratéristiques de ce digne récipient avec subtilité et patience à travers un rituel de fabrication qui produit autant de couleurs, de textures et de formes qu’il y a de bols. Présenté dans toute sa simplicité ou en installation au milieu de ses pairs, le bol de Manon Clouzeau incarne une perspective esthétique singulière.

Sylvie Enjalbert

Céramiste grès

La terre qui résonne et l’objet qui chante.

Installée au cœur des Hautes-Pyrénées depuis son retour du Chili où elle a vécu six ans et «découvert le métier de céramiste» comme elle le confie, Sylvie Enjalbert applique la technique ancestrale du colombin. Ses pièces sont façonnées à la main et cuites à 1280° dans un four à gaz en réduction. Dans l’intimité et le calme d’une majestueuse nature environnant son atelier, elle prend tout le temps nécessaire pour réaliser des objets uniques aux formes simples et aux contours sobres tandis que les journées s’écoulent paisiblement comme la Neste autour des montagnes, simples trésors de son inspiration authentique.

Marine Cauvin

Créatrice de bijoux contemporains

Félicité du petit rien et autres trésors posthumes.

Amoureuse du détail, des veines du bois et de l’infiniment délicat, Marine Cauvin est une personnalité sensible à la beauté qui l’environne et à la poésie du quotidien. Insolites écorces qui jonchent le sol, noyaux baroques et plumes frémissantes se réincarnent patiemment sous ses doigts habiles et se transforment en magnifiques parures d’or ou d’argent, colliers sans pareil, boucles nacrées, singuliers bijoux. L’imagination de Marine Cauvin est émouvante et relève d’une simplicité rare, d’un paradis perdu qu’elle arpente avec grâce.

Agathe Monnier

Fileuse de verre

Fusion des formes et des couleurs.

Agathe Monnier a suivi un parcours d’études traditionnel et travaillé quelques années en entreprise jusqu’à découvrir le travail du verre filé au chalumeau. Elle se révèle entièrement dans cette activité qui enflamme aussitôt son imagination et réalise au fond le rêve d’une petite fille qui passait ses journées à créer de menus objets. Elle décide alors de se former dans les règles de l’art puis exerce durant quelques années à Paris avant de quitter l’agitation d’une capitale pour ouvrir un petit atelier à l’Île d’Yeu et retrouver une vie conforme à ses aspirations.

Paul Jouan

Créateur de sacs

L’artisanat a son sommet.

Tout droit sorti des ateliers de la maison Chanel et des manufactures Hermès où il a fait ses premières armes et acquis un savoir-faire de haute volée, Paul Jouan possède les qualités qui transforment un artisan inspiré en véritable artiste. De ses années d’apprentissage, il a conservé cette exigence impérieuse de l’ouvrage parfaitement réalisé et des affinités pour le produit chic et raffiné, indémodable entre tous. Créatif et amoureux du beau, Paul Jouan vole de ses propres ailes depuis novembre 2014 et réalise ses propres modèles avec ce panache que l’on retrouve dans le moindre détail de ses confections.

Marie-Paule Thuaud

Créatrice-sculptrice de bijoux contemporains

Un port de reine, sinon rien.

L’inspiration de Marie-Paule Thuaud est aussi éclectique que son parcours professionnel et son itinéraire personnel. Elle a évolué dans des domaines aussi divers que le graphisme, le théâtre de rue, la performance, les sciences et l’informatique. D’abord à Nantes, puis à Paris et encore ailleurs avant de renouer avec ses origines nantaises pour aborder une discipline encore nouvelle que constituent la sculpture et le bijou. C’est incontestablement cette aptitude à expérimenter qui caractérise son travail et les matériaux qu’elle met en œuvre pour s’exprimer. De la simple boucle d’oreille en laiton gracieusement ouvragé à la parure majestueuse tenant davantage de la sculpture à exposer, son travail impressionne par l’absence de limite qu’il s’impose.

Benoît Piet

Tisserand

Filer comme le vent.

C’est la découverte inattendue d’un vieux métier à tisser au fond d’une grange qui propulse Benoît Piet dans un monde merveilleux et poétique. Après s’être familiarisé au maniement de ce noble outil (métier à tisser de basse lice à 4 cadres) en compagnie de son ancienne professeur de piano, il se lance dans la confection en utilisant divers matériaux provenant d’anciennes filatures et de pelotes orphelines où se mélangent coton, soie, lin, laine et mohair. Généreux et serein, Benoît Piet compose de celestes éto(i)les aux motifs originaux et délicats ayant vocation à entrer en résonance avec celui ou celle qui s’en couvrira les épaules.

Jérôme Hirson

Céramiste-potier

La terre, la main, l’esprit.

Les mains de Jérôme Hirson sont le moule à l’intérieur duquel la terre assimile graduellement une forme. Le contact direct de la peau avec le matériau relève d’une sorte d’évidence pour ce disciple de Dauphine Scalbert qui doit avant tout sentir et apprécier la nature de la terre pour accompagner son évolution vers l’objet. Cette connexion étroite et spontanée entre le geste et la matière, cette économie de moyens et cette simplicité se perçoivent dans chaque pièce de Jérôme Hirson comme une sorte d’accomplissement.

Jeanne Bonnefoy-Mercuriali

Sculpteur-céramiste

Inspirations traditionnelles et formes contemporaines.

Jeanne Bonnefoy-Mercuriali partage son temps entre son atelier situé en Eure-et-Loire et le Moyen-Orient dont les traditions et les pratiques séculaires inspirent son travail. Elle explore notamment les procédés de la poterie en colombins avec lesquels elle se familiarise lors d’un séjour prolongé au Yemen et cette expérimentation se poursuit en Palestine à travers la restauration de pièces antiques réalisée à Jérusalem. Ces expériences enrichissantes influencent son travail, notamment à travers la série « Jeux d’anses » qui résulte d’un échange constructif avec les potiers palestiniens de la ville d’Hébron.

Sébastien Carré

Créateur de bijoux contemporains

L’émotion organique.

Après un diplôme supérieur d’études plastiques à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, Sébastien Carré accumule de nombreux prix et distinctions. Sa démarche artistique est extrêmement particulière. Puisant sa force et son inspiration des contraintes résultant d’une affection rare et complexe qui altère le fonctionnement de son corps, il tente d’établir une symbiose entre la nature des matériaux qu’il utilise et la manifestation de ses symptômes. Pierre, textiles, matières végétales ou synthétiques sont autant d’éléments mis à profit pour représenter la fragilité du corps face à la maladie, mais aussi sa beauté et son tempérament dans cette lutte existentielle.

Anthony Hervy

Créateur de couteaux

L’enclume des jours.

La passion d’Anthony Hervy pour les couteaux est simplement née avec lui. Il commence par transformer de simples couteaux achetés dans le commerce, améliorant sur celui-ci le poli d’une lame, restaurant le bois d’un manche sur cet autre. Peu à peu, le désir de façonner lui-même cet outil élémentaire et indispensable s’impose et bientôt ce concept créatif s’étend jusqu’aux étuis en cuir qu’il réalise avec la même finesse pastorale.